Le miel une tradition millénaire

La première trace de collecte de miel par nos ancêtres est une peinture rupestre retrouvée dans une grotte en Espagne, dont l’ancienneté est estimée à 8 000 ans.
D’autres gravures anciennes représentent des scènes similaires en Inde, en Afrique ou encore en Australie, ce qui prouve que la collecte du miel a été une activité importante pour nos ancêtres tout au long du Néolithique. A cette époque, le miel provenait exclusivement de la collecte de ruches sauvages,  pratique qui subsiste encore dans certaines régions (Himalaya, Russie, certains pays d’Afrique) mais qui a été largement remplacée par l’élevage de colonies au sein de ruches aménagées spécialement pour les abeilles.

Une tradition millénaire

Les premières traces d’élevage d’abeilles ne peuvent pas être datées avec précision mais coïncident probablement avec les débuts de la sédentarisation. Les premières ruches, rudimentaires, étaient sans doute de simples troncs d’arbres évidés, avant que des ruches plus élaborées en terre ou en bois soient construites.
Des gravures sur un temple égyptien montrent que l’apiculture y était déjà connue en 2400 av. J.-C. avec l’utilisation de ruches en terre cuite et l’enfumage des ruches pour la récolte. De nombreuses traces attestent que cette activité était développée dans tout le pourtour méditerranéen au cours du 2ème millénaire av. J.-C.
Ainsi dans les Lois Hittites rédigées vers 1500 av. J-C. sur des tablettes d’argile et qui édictent les règles régissant ce peuple de l’Anatolie, le vol de ruches est puni au même titre que le vol de raisins dans les vignes.

La récolte de miel existe encore dans des régions telles que l’Himalaya, la Russie
et certains pays d’Afrique

Un produit noble chargé de symbolisme

Le miel est un produit mystérieux ; produit par les abeilles mais issu du nectar des plantes, il est devenu dans beaucoup de cultures et de religions antiques un lien symbolique entre le ciel et la terre.

Chez les Egyptiens, les abeilles sont nées des larmes du dieu solaire Râ, et la  consommation de miel est réservée aux hautes castes et aux prêtres. Dans la Grèce antique comme dans l’empire romain, le miel est souvent utilisé comme offrande aux dieux. Il est par ailleurs utilisé comme aliment, souvent mélangé à des fruits ou du fromage, et entre dans la préparation de nombreuses recettes et notamment de l’hydromel, boisson fermentée à base de miel.

Aristote a consacré aux abeilles dans son Histoire des Animaux plus de pages qu’à n’importe autre espèce. Il considère l’abeille comme un animal divin, et affirme que la consommation de miel prolonge la vie.

Le miel est associé à la longévité

Dans l’ancien testament la consommation de miel est également associée à la longévité et la parole de Dieu est comparée à du miel. Dans le judaïsme, le miel est un symbole de renouveau et il est consommé traditionnellement pour célébrer la nouvelle année. Un chapitre entier est consacré aux abeilles dans le Coran :
« De leur ventre, sort une liqueur, aux couleurs variées, dans laquelle il y a une guérison pour les gens. »

Dans la religion hindoue, le miel est l’un des cinq ingrédients de l’élixir d’immortalité, tandis que chez les Mayas le miel était utilisé pour les cérémonies religieuses et dans la pharmacopée.

Alexandre Stern s’inspire de ces longues traditions apicoles pour proposer des miels uniques issus d’un savoir-faire millénaire.

AUX TEMPS DES EGYPTIENS, L’APICULTURE EST DÉJÀ ORGANISÉE AVEC L’UTILISATION DE RUCHES EN TERRE CUITE. LE MIEL EST RÉSERVÉ AUX PRÊTRES ET AUX HAUTES CASTES


Compare 0

No products

To be determined Shipping
0,00 € Total

Check out